Page d'accueil
Accueil
Carte des membres
Carte


Les dossiers classés...
TOP 20
Date
Modèles
Mise a jour

Tchat

Petits Annonces

24.04.2016 Je vends tout...
Voir tout les Annonces
Les dossiers des membres...





Dossier Mon avion autres Construction Perso LIT G1
Dans notre base: Les articles avec LIT G1
LIT G1
LIT G1

Constructeur: Perso
Type:_______ autres
Longeur:____
Envergure:__ 920
Poids:______ 600
Motorisation:__

Lit G1 v.2
Moteur: Turnigy aerodrive 2080kv
Batterie: 1600-2200 mAh
Contrôleur: 18 A

Voici la deuxième version de mon Lit G1, dont la première version remonte a quelques années déjà. Avec cette nouvelle version, j'ai gardé le meilleur, et enlevé le reste (on dirait une pub pour une voiture :)

La base étant identique à la précédente version, je vous invite à consulter le dossier de l'ancien Lit G1

 

Plus concrètement: La matériaux, la motorisation, la méthode de construction et bien sûr le plan et l'échelle sont rigoureusement les mêmes. En revanche, j'ai tout misé sur une finition beaucoup plus satisfaisante que le tout premier. J'ai donc utilisé la technique désormais habituelle du marouflage en fibre de verre enduit d'un mélange colle universelle/alcool, en reprenant les "préceptes" de papy kilowatt. Après marouflage, toute la surface est entoilée à l'oracover bleu et rouge.

Comme on peut le voir, le Lit-G1 n'est pas un gros avion, et ses formes générales ne sont pas scrupuleusement respectées. Les empennages et les ailes sont vraiment minuscules par rapport au fuselage!

Pour la petite histoire, le Lit G1 est un avion de type "racer" des années 50' et qui concourrait lors des coupes goodyear. Il n'y que très peu de documentation sur cet avion malgré sa gueule plutôt atypique et sa configuration bi-poutre. Tout ce que j'ai pu trouver sur cet avion se trouve sur le site dédié au modèle réduit: http://guyrevel.free.fr/racers.html

Le plan en .dxf et .dwg est téléchargeable ici. Attention, car j'ai décelé des erreurs sur mon plan papier au niveau de certaines cotations! C'est grâce à un calcul de volume de stab que j'ai pu m'en rendre compte: Prendre la plus grande valeur de la longueur du stab.

Lors de la construction du premier, j'avais fais en 2 exemlaires un fuselage en styro "brut de ponçage" et une paire d'aile "brute de découpage au fil chaud". C'est déjà un temps de gagné sur la construction. Je me suis donc mis directement à les maroufler, commençant par le fuselage avec de la fibre 100gr, puis les ailes en 50gr (coller les demi-ailes avant de maroufler). Le reste, c'est du déjà vu, ormis le fait que les poutres ne seront pas démontables: Cela créait trop de problèmes de contraintes sur les fourreaux de poutre coté empennages, et le guignol de profondeur devait être systématiquement démonté... Pas glop, surtout pour un avion dont le vol reste rapide et aux trajectoires tendues.

            Vue sur les entrées d'air. Eles sont...généreuses!                 La verrière est aimentée, et l'aile tient par une unique vis nylon

Seul le fuselage sera démontable, ainsi que la verrière. J'en ai aussi profité pour faire un train d'atterrissage digne de ce nom, en utilisant du CTP 8/10 pour faire le carénage de roue, qui supporte également leurs axes.

C'est compact! le récepteur est posé sur le moteur, et le servo de profondeur juste en dessous des câbles servo. Le controleur n'est pas bien loin non plus...

Tout est fixé sur l'aile. Comme la batterie rentre au chausse pied dans le fuselage, je voulais m'assurer que le montage de l'aile ne soit pas problématique compte tenu de l'espace très faible qui reste alors disponible dans le fuselage. Ainsi, le moteur, les servos, le controleur et le récepteurs sont arrimés sur l'aile, et le fuselage a été creusé en conséquence. de cette manière, pas de fils qui se baladent dans le fusalage, rien à débrancher, tout est fixé et les fils sont immobilisés.sur l'aile. L'ensemble aile/fuselage tient par une unique vis nylo, et la verrière est aimantée. Le montage/démontage sur place est grandement facilité, ce qui n'était pas du tout le cas de l'ancienne version: Je devais m'arranger pour coincer le controleur et le récepteur dans le fuselage, tout en branchant les servos uns à uns, sans compter le risque de bloquer le servo de profondeur en forçant sur celui-ci lors de l'installation de la batterie. Pour accéder rapidement aux câbles de la batterie sans tout démonter, il y juste à retirer la verrière.

     La tringlerie de profondeur courre le long de la poutre               L'articulation des gouvernes: La technique pour les réaliser est ici

Le moteur est uniquement fixé par une vis à l'avant et une à l'arrière. Il est fixé sur l'aile, comme le reste, facilité de montage oblige...

Prêt à voler, l'avion accuse 585 gr avec une batterie 3s 2200mAh. C'est à peine plus lourd que la version sans fibre de verre et uniquement entoilé au scotch. Malgré tout, l'engin est assez chargé avec 45gr/dm2.

     Pour protéger les dérives, des béquilles ont été rajoutées               Au sol, l'avion repose sur la roue arrière et sur les béquilles

Essais en vol: C'est par une journée froide et pluvieuse que la semi-maquette a rejoint pour la première fois son élément sur le terrain de Veyrs Modelo avec Jean-Michel Yve aux commandes.

Le décollage s'est fait au lancé-main, et, fautte d'informations sur les débattements, le roulis et le tanguage se sont avérées très sensibles. Malgré tout, l'avion a révélé d'excellentes qualités aérodynamiques et un vol sain: Le décrochage est assez doux et tardif malgré la charge alaire (Merci le profil "vol de pente" et sa tolérance aux faibles nombre de Reynolds). Les tonneaux sont dans l'axe, le vol dos une formalité. Par contre la visualisation n'est vraiment pas évidente, la couleur rouge tape à l'oeil sur l'intrados n'y fait pas grand-chose en raison de la faible luminosité. Il faut donc se concentrer sur son attitude en vol et parfois faire des battements d'aile pour s'y retrouver. Le deuxième décollage s'est fait à même le sol, sur une piste en herbe tondue. L'avion accélère, puis, fautte de pouvoir tirer sur la profondeur (l'avion repose sur les empennages), il décolle sans qu'on n'y soit pour grand-chose :-p

Les vols suivants se sont effectués à Bagatelle. Etant aux commandes pour la première fois, je pose l'avion sur le terrain puis mets les gaz avec appréhension. L'avion accélère modérément et décolle quelques mètres avant la fin de la piste. Le décollage est doux et facile, cette étape ne demandant finalement aucunes actions du pilote, l'axe étant bien conservé et la profondeur "bloquée" au sol. Le controle en roulis est très précis. L'avion monte, sans toutefois monter comme une fusée. Rapidement je constate que le moteur à un couple cabreur, ce qui ne facilite pas les passages bas... De même, je constate un fort jeux à la profondeur due à un point dur que rencontre le servo de profondeur: Si je pousse le manche il pique, et si je souhaite le rétablir en palier, il cabre!! difficile à ce stade d'avoir un vol stable avec un palier qui ne dure pas plus d'une seconde. Malgré tout, les vols se poursuivent, et si je fais abstraction du jeux en tanguage, les passages bas sont un vrais régal.. Avec un vent nul, ça répond au doigt et l'oeil. L'atterrissage est plutôt amusant: L'avion allonge beaucoup, le moteur doit être coupé dés la vent arrière et à basse altitude. Lorsque je le pense suffisamment loin je le ramène vers moi, disons à 50m pour 1 à 2 m du sol. Au fur et à mesure je tire sur la profondeur, en attendant que l'avion freine. J'ai dû m'y prendre par trois fois avant de faire une approche à une vitesse convenable qui me permette de toucher sur la piste plutôt qu'après. Malgré tout, impossible de le faire s'arrêter avant l'herbe dans le prolongement de la piste. Le train principal est très robuste, mais les empennages beaucoup moins. C'est pourquoi l'atterrissage sur l'herbe est à proscrire car c'est comme ça que j'ai déjà esquinté la liaison poutre/profondeur lors d'un arrondis dans l'herbe boueuse, malgré les patins.               

Entre temps, le problème du jeux à la profondeur à été résolu (en fait, la chape frottait contre la surface du servo et se prenait dans le marquage en plastique de celui-ci), et j'ai fais un mixage personnalisé gaz/profondeur pour compenser le couple cabreur du moteur.

Aujourd'hui l'avion a volé par 30km/h de vent, et c'était plutôt désagréable. Je m'attendais à ce que la charge alaire et la vitesse de vol aient un effet positif sur les trajectoires malgré les turbulences et les rafales, mais il reste sensible et délicat à piloter. Par contre ce fut une bonne occasion pour tester l'atterrissage par vent fort: l'avion fait très girouette, il faut le "forcer" à le poser dans la direction voulue. Plutôt que chercher à faire une longue approche, je l'ai fais décrocher à 30cm du sol. De toute façon, vu la faible vitesse sol dans ces moments là, aucuns soucis à se faire!

 

 

 



Derniere maj le: 2015-01-15 00:46:22
Cree:2015-01-07
Ouvert: 5516 fois.
Vidéo
Pas de video


oscar Voir touts ces dossier
Terrain de vol: bagatelle
Localisation: France / 92 Hauts-de-Seine / clichy
futaba 6EX fasst 2.4Ghz Frequence2: 41.040Mhz.
Inscrit le: 18/03/2008

Les commentaires

felipe Felipe. - 14.01.2015 | 15:59:45
Très beau travail Oscar!

oscar oscar - 16.01.2015 | 00:21:50
Merci!

Ajout d'un commentaire

Nom:





Dans notre base: Les articles avec LIT G1
Lit G1 v.2
Lit G1 v.2
2015-01-07 par oscar
LIT G1 d'oscar
LIT G1 d'oscar
2008-03-22 par oscar
Tous les dossier de oscar
Lit G1 v.2
Lit G1 v.2
2015-01-07 par oscar
FrSky pour tous!
FrSky pour tous!
2011-12-31 par oscar
iDrone
iDrone
2010-12-23 par oscar
test keychain camera
test keychain camera
2010-04-11 par oscar
hydrastar
hydrastar
2009-07-08 par oscar
picomag aux sports d\'hiver
picomag aux sports d\'hiver
2009-03-04 par oscar
ticky 50 d'oscar
ticky 50 d'oscar
2008-06-16 par oscar
concorde giant
concorde giant
2008-04-12 par oscar
LIT G1 d'oscar
LIT G1 d'oscar
2008-03-22 par oscar
concorde d'oscar
concorde d'oscar
2008-03-22 par oscar
cumulus 2000 d'oscar
cumulus 2000 d'oscar
2008-03-07 par oscar
Picomag d'Oscar
Picomag d'Oscar
2008-02-23 par oscar